Romain Miellet

Bonjour à tous,

 

Voici un recueil de mes photos de voyage prises au cours de ces 13 dernières années et débutant au Kenya, au cours de l'été 2003.

Amoureux du grain argentique Noir et Blanc et n'utilisant que la lumière naturelle, je veille à privilégier l'émotion spontanée dans mes portraits, en évitant de mettre en valeur une personne par le biais d'une composition sophistiquée ou d'un éclairage particulier.

J'aime l'incertitude, le hasard et la poésie propre à la prise de vue argentique, n'ayant recours au labo numérique que pour donner une atmosphère particulière à mes images couleur.

 

Je m'efforce depuis toutes ces années d'utiliser le matériel le plus simple possible à savoir un boitier Photo muni d'un seul et même objectif, fidèle au même type de film et refusant l'autofocus, les zooms ou bien tout autre automatisme de la sorte...De même, je m'obstine à conserver systématiquement le filet noir caractéristique du contour du négatif sur mes tirages Noir et Blanc, m'interdisant ainsi à recadrer...Je tente de faire de la Photographie, pas de l'Infographie...

 

"Libre de toute convention sans recherche d'aucune performance particulière, mon regard est toujours alerte et libre de vagabonder, d'improviser selon ce qui l'attire...je reste hanté par la crainte de ne pas pouvoir capturer l'instant et de voir la réalité m'échapper."

 

La photo techniquement parfaite ne m'intéresse pas et il n'est pas question pour moi de remplacer l'inspiration par la virtuosité..

J'essaye simplement de capter en toute modestie l'âme de ces personnes dont j'ai eu la chance de croiser le chemin à un moment de ma vie.

 

La notion d'échange est pour moi primordiale et le fait d'essuyer un refus, ne serait-ce que par un regard, lors de la prise de vue, implique obligatoirement que la photo n'a pas lieu d'être, simple question de respect..

 

Bon Voyage,

 

 

"Je ne cherche pas à dénoncer, je ne cherche pas à accuser,je ne cherche pas à démontrer, je vous donne ma façon de voir, ma vision du globe, à un moment donné."

 

Raymond Depardon, Juillet 2000